Amnesty appelle Israël à fournir des vaccins contre le Covid aux Palestiniens

Alors qu’Israël vaccine à un rythme effréné, les 2,8 millions de Palestiniens en Cisjordanie occupée et les 2 millions qui vivent dans la bande de Gaza n’ont toujours pas accès au vaccin. L’Autorité palestinienne n’a pas officiellement demandé d’aide à Israël, mais l’État hébreu, en tant que puissance occupante, est obligé d’aider les Palestiniens à obtenir le vaccin selon le droit international, précise un rapport publié cette semaine par Amnesty International.

« Israël doit agir immédiatement et fournir équitablement des vaccins aux populations sous occupation en Cisjordanie et à Gaza », peut-on lire dans un rapport publié par Amnesty International. Car il s’agit d’une obligation légale du droit international, selon les troisième et quatrième convention de Genève.

Pour l’État hébreu, la vaccination des 4 400 détenus palestiniens en Israël n’est pas non plus une priorité. Ils seront vaccinés « ensuite », précisait le procureur général israélien, c’est-à-dire après le personnel pénitentiaire et une fois que la population israélienne sera vacciné.

« Pas de date précise » pour la vaccination

Ces disparités révèlent une « discrimination institutionnalisée », selon Amnesty International. Le reste de la population palestinienne aura probablement accès au vaccin entre fin février et début mars. « Il n’y a aucune date précise », confie ce samedi 9 janvier la ministre de la Santé, Mai Al-Kaileh, qui ajoute que l’Autorité palestinienne est déjà en contact avec quatre laboratoires.

Le ministère de la Santé palestinien a déclaré lundi attendre une première livraison de vaccins destinés à la Cisjordanie et à Gaza en février grâce au dispositif d’accès Covax, mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour venir en aide aux pays les plus pauvres. 

L’Autorité palestinienne a aussi annoncé être en contact avec d’autres fournisseurs de vaccins mais le ministère de la Santé a indiqué que la Cisjordanie ne disposait pas d’infrastructures pour stocker les doses Pfizer-BioNTech, qui doivent être conservées à très basses températures. 

Source : rfi/i24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *