Le Dîner de cons : Quand Pierre-Jean Chalençon et le chef des stars parlaient librement de leurs clubs privés

Les repas prétendument organisés par le collectionneur Pierre-Jean Chalençon et le chef Christophe Leroy sont dans le collimateur depuis ce dimanche. Ces derniers ne se privaient toutefois pas d’en faire la promotion ces dernières semaines.

C’est l’affaire politico-mondaine du moment. Alors que les restaurants sont fermés depuis le 30 octobre et que la France se reconfine pour la troisième fois, un reportage de M6 a révélé l’existence de restaurants clandestins mondains dans lesquels dîneraient des membres du gouvernement de Jean Castex. Une enquête pour mise en danger d’autrui et travail dissimulé a même été ouverte ce dimanche par le parquet de Paris.

Les deux personnages au cœur du scandale sont Pierre-Jean Chalençon, collectionneur célèbre notamment pour sa participation remarquée à l’émission de France 2 « Affaire conclue », et Christophe Leroy, alias, le chef des stars, celui qui avait concocté le menu du mariage de Johnny Hallyday.

« J’ai 4 ou 5 copains au gouvernement »

Et si, dimanche, Pierre-Jean Chalençon démentait sur Twitter les accusations de M6, ce dernier avait pourtant fait des aveux troublants il y a deux mois devant la caméra de Sam Zirah, l’influenceur et YouTubeur, devenu confident pour son émission « En toute intimité ».

C’est dès le début de la vidéo que Pierre-Jean Chalençon parle très clairement de dîners mondains organisés via son club privé au Palais de Vivienne, son prestigieux domicile.

« Il faut savoir se réinventer dans cette période de pandémie, indiquait Pierre-Jean Chalençon. On est fermé depuis plus d’un an et j’ai eu l’idée de créer un studio de télévision au Palais de Vivienne mais aussi de mettre sur pied un club privé, le Vivienne’s Club. On y retrouvera des gens de la société civile, des politiques, des journalistes, des amoureux de l’art… Ce sera un club des gastronomes que l’on recevra deux fois par mois pour un déjeuner ou un dîner avec un invité d’honneur. » « On a un lieu de presque 600 mètres carrés, on peut largement accueillir 6 à 8 personnes sans problème ».

Gabriel « Attal doit venir manger prochainement »

Et Pierre-Jean Chalençon d’affirmer avoir « 4 ou 5 copains au gouvernement dont Roselyne Bachelot que je connais depuis longtemps » et Gabriel « Attal qui doit venir manger prochainement ».

Une déclaration explosive faite deux mois avant la polémique et alors que le porte-parole du gouvernement a indiqué, ce dimanche sur LCI ne pas croire « une seule seconde » que des membres du gouvernement se rendent dans des dîners clandestins. 

Aux fourneaux pour ces repas, Pierre-Jean Chalançon dit faire confiance à Christophe Leroy, le chef des stars, « celui de Johnny Hallyday ».

Chef de deux clubs privés

D’ailleurs ce dernier avait également parlé de ces repas privés auprès de nos confrères de Ouest-France. Dans cet article, on y apprend ainsi que Christophe Leroy serait devenu le chef de deux clubs privés: le sien (Leroy’s Business Club), qui se tiendrait dans son appartement parisien, et celui de Pierre-Jean Chalençon (le Vivienne’s Club) qui tiendrait salon au désormais fameux Palais de Vivienne.

« La période est rude pour tout le monde et l’horizon n’est pas clair », expliquait alors Christophe Leroy à Ouest-France. « Pierre-Jean Chalençon, pour continuer à faire vivre ce lieu impressionnant, a décidé de créer un club privé : le Vivienne’s club. Des déjeuners peuvent être organisés pour les membres ».

Un aveu surprenant daté du 7 mars mais qui pourrait expliquer les raisons pour lesquelles le chef publie ses menus très librement sur son compte Instagram. Pourtant, rien n’indique dans la réglementation sur la gestion de la crise sanitaire que les clubs privés puissent organiser des dîners pour leurs membres. Y compris à leur domicile.

De très rares exceptions

En effet, si les restaurants sont fermés depuis le 30 octobre, de rares exceptions ont été accordées: pour les restaurants routiers, les cantines scolaires, pour les salariés du BTP et les restaurants d’entreprise.

Les business club ne sont pas des restaurants d’entreprise ni des cantines et ils semblent encore moins accueillir des routiers ou des salariés du BTP.

L’enquête du parquet de Paris devrait déterminer si ces repas payants (et souvent très onéreux) peuvent se tenir au domicile des organisateurs. Une exception qui aurait échappé aux 66 millions d’autres Français.

Source: lindependan

Une réflexion sur “Le Dîner de cons : Quand Pierre-Jean Chalençon et le chef des stars parlaient librement de leurs clubs privés

  • avril 5, 2021 à 4:57
    Permalien

    Ce n’est pas le parquet de Paris qui est saisi, mais le Préfet pour une enquête administrative.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *