Les États-Unis menacent d’interdire les avions israéliens d’atterrir sur son territoire

Pour Washington, la décision de fermer le ciel israélien viole l’accord aérien entre les deux pays

Les États-Unis ont menacé d’interdire les avions israéliens d’atterrir sur son territoire si les appareils américains ne sont pas autorisés à effectuer des vols d’urgence vers Israël, a rapporté samedi la chaîne Channel 12.

L’administration Biden a accusé Israël de violer les libertés aériennes et de provoquer une crise avec Washington, suite à la décision de l’État israélien de fermer hermétiquement ses frontières, en raison de la pandémie de coronavirus, a rapporté la chaîne israélienne.

La Maison Blanche exige que les avions en provenance des États-Unis soient autorisés à atterrir en Israël.

Cependant, une source au sein du ministère des Affaires étrangères a démenti l’information, et a déclaré au Jerusalem Post que les autorités israéliennes n’avaient pas eu connaissance de ces menaces.

D’autres sources au sein du gouvernement ont toutefois confirmé que le ministère américain des Transports s’est officiellement plaint auprès de son homologue israélien, la semaine dernière, après que seul El Al a obtenu une dérogation pour continuer à voler en Israël malgré la fermeture de la frontière.

Washington a indiqué à Jérusalem que la décision de fermer le ciel israélien violait l’accord aérien entre les deux pays, qui était censé garantir l’égalité de traitement des compagnies aériennes israéliennes et américaines.

Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *