Manipulation, sang, secrets : un complice d’un réseau franc-maçon sort du silence

Vous ne le saviez probablement pas, mais certains réseaux francs-maçons font visiblement appel à des tueurs. L’un d’entre eux est récemment sorti du silence, rapporte Le Parisien dans une longue enquête.

Tueurs à gage. Des années durant, il a travaillé pour les intérêts des frères d’un réseau de francs-maçons « dévoyés », indique Le Parisien. A 31 ans, il a donc participé à plusieurs opérations, croyant faire le bien de la France dit-il, allant de l’espionnage au vol de données en passant par l’agression… et l’homicide.

Cet homme, que le quotidien régional appelle « Sébastien L. », on le « retrouve à la confluence de tous les assassinats et projets d’assassinats imputés à cette officine criminelle », écrivent nos confrères. 

Depuis l’été dernier, le réseau franc-maçonnique fait l’objet d’une enquête de justice. 

C’est une tentative d’assassinat raté qui aura amorcé la chute du réseau. Durant l’été 2020, la coach en entreprise Marie-Hélène Dini est choisie pour cible par un rival, appartenant à la franc-maçonnerie.

Elle avait déjà été agressée en octobre 2019 à Créteil. Moins d’un an après ce premier avertissement, le « frère » décide de la faire liquider. Les exécutants ont été arrêtés in-extremis, devant son domicile, alors qu’ils s’apprêtaient à passer à l’acte.

Avant cela, hélas, d’autres sont morts.

Laurent Pasquali, pilote de rallye, victime de du réseau de tueurs à gage ?

La première victime de Sébastien L. n’est autre que Laurent Pasquali, pilote de rallye. A l’origine, explique-t-il devant la juge, il ne devait « que » surveiller la cible. Puis, il explique que son contact, un certain Daniel B., lui a parlé « de le tuer par balles avec un pistolet, ou d’utiliser un sac plastique pour l’étouffer, ou encore de le poignarder ». « Il me disait : pas de preuves, pas de corps, pas d’enquête », poursuit-il.

Le pilote de rallye a finalement été tué par balle, abattu dans le parking de sa résidence de Levallois-Perret, en 2018. Sans doute pour une piste privée « liée à une arnaque au sponsor automobile ».

Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *