[vidéo]Belfort. Un jeune handicapé agressé, battu et humilié sur les réseaux sociaux.

Le weekend des 30 et 31 janvier, un jeune handicapé était agressé dans le Territoire de Belfort, battu et humilié sur les réseaux sociaux. Quelques jours après, ses parents prennent la parole pour dénoncer les violences dont sont victimes les personnes handicapées.

Quatre jours après l’agression de Steven, jeune handicapé originaire du Territoire de Belfort, ses parents ont tenu, mercredi, à prendre la parole, pour « agir, pour que tout cela cesse« . Le jeune garçon de 22 ans a été frappé et humilié par un groupe de jeunes qui ont partagé la vidéo sur les réseaux sociaux. 

La mère de Steven n’arrive pas à parler de son fils, les larmes montent trop vite. Le père, Michel, est partagé entre la rancœur et la colère. Son fils, après être passé par une période de déni, est aujourd’hui meurtri : « Au début il me disait que c’était pas grave. Puis mercredi matin, devant la psychiatre, il a eu un gros contrecoup. Il a pris un gros coup de massue, il dit qu’il a l’impression d’avoir vécu un attentat, qu’il allait mal finir. Il a quelques marques sur la figure, ils l’ont rasé, il a quand même été attaché. Je vous dis franchement, on le vit très mal« .

Une soirée entre copains, qui vire à l’humiliation

Steven, 22 ans, passionné de football, est le genre de garçon « que tout le monde apprécie » affirme son père. Abonné au FC Sochaux Montbéliard, bénévole aux Restos du cœur, « il a le cœur sur le main » ajoute son beau-frère Salvator. Ce soir-là, il rejoint une amie à Dorans dans le Territoire de Belfort : « Il a ramené un gâteau, et a pris des affaires pensant dormir sur place« . 

Ils étaient là pour frapper du handicapé

Mais la soirée, prévue pour seulement quatre personnes, avec des copains, prend rapidement une autre tournure : « Il est tombé dans un guet-apens. D’autres personnes se sont rajoutées. C’est de la violence gratuite, ils étaient là pour frapper du handicapé. C’est là qu’on voit les lâches« . Les parents sont prévenus par leur jeune voisine : « Elle nous a montré les vidéos qui tournaient. On a pris la voiture et on est allés le chercher. Sur place, on a trouvé trois autres personnes, mais les agresseurs étaient partis ».

Le jeune homme a t-il déjà subi ces agressions par le passé?

Une fois rentré, Steven a tenté dans un premier temps de minimiser les faits. Celui qui venait tout juste de prendre son autonomie en louant un appartement dit à ses parents que les agressions « n’étaient pas grand-chose, quelques claques« . Pour son père, c’est certain, « si on n’avait pas vu la vidéo, il ne nous aurait rien dit. Il nous a dit que c’était quelques claques. C’est pour cela qu’on se demande avec la psychiatre si c’était vraiment la première fois. Qu’on le frappe, et qu’on le force à se taire? C’est pour ça qu’aujourd’hui on dit stop, il faut que justice soit faite« .

Mercredi, le jour où France Bleu Belfort Montbéliard a rencontré le père de Steven, cinq personnes, dont trois mineurs, ont été interpellées et placées en garde à vue. Une enquête est ouverte pour violence aggravée.

Les handicapés ne sont pas des souffre-douleur

Le coup de colère des parents de Steven n’est pas simplement destiné à défendre leur fils. Le père du jeune homme raconte qu’il assiste régulièrement à des scènes où les personnes handicapées sont ridiculisées, brutalisées, insultées. « Les handicapés ne sont pas des souffre-douleur, il faut que ça cesse », proteste-t-il. 

Source : .francebleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *