[vidéo]Ouïghours: Raphael Glucksmann,accuse la chine de crime contre l’humanité

Le Parlement vote la résolution sur l’esclavage des Ouïghours et exige des sanctions ciblées contre les responsables chinois de la répression et le bannissement de notre marché des produits du travail forcé.

Un message du Parlement européen à la Chine. Il a massivement adopté, jeudi 17 décembre, une résolution condamnant le système chinois de travail forcé mis en place contre les minorités ouïghoure, kazakhe et kirghize, victimes de violations des droits humains « assimilables à des crimes contre l’humanité », selon un communiqué.

Cette résolution non contraignante, adoptée par 604 voix (20 contre, 57 abstentions), accuse la Chine d’exercer une oppression croissante sur de nombreuses minorités religieuses et ethniques. Cette oppression « porte atteinte à leur dignité humaine, viole leur liberté d’expression culturelle, de croyance religieuse, leur droit à la liberté de parole et d’expression, ainsi que leur droit à la liberté de réunion et d’association pacifique ».

Les eurodéputés exhortent Pékin « à mettre immédiatement un terme à la pratique des détentions arbitraires sans chef d’inculpation, des procès et des condamnations pénales à l’encontre des Ouïghours et des membres d’autres minorités musulmanes, à fermer tous les camps et centres de détention pour les minorités ethniques victimes d’incarcération de masse, et de libérer sans délai et sans conditions les détenus », selon le communiqué du Parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *